Actualités

MyTree - 31/01/2019

Planter des arbres et reboiser les forêts pour lutter contre le réchauffement climatique

Protocole de Kyoto, Accords de Paris, études scientifiques… Ces dernières années, les discussions menées à l’échelle internationale ont mis en avant l’importance de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et au cœur de ces enjeux liés au climat, il s’avère que les forêts et les arbres ont un rôle capital à jouer.

 

Planter des arbres pour stocker le CO2 

Le réchauffement climatique est un phénomène d’élévation de la température moyenne liée à l'augmentation des gaz à effet de serre, et notamment du dioxyde de carbone résultant de l’activité humaine. Aujourd’hui, on ne connaît que trop bien ses terribles conséquences : hausse des températures, modification du régime des pluies, élévation du niveau des océans, multiplication des catastrophes climatiques, etc. Pour agir durablement sur ces modifications du climat, il faut donc travailler à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Outre le fait évident de chercher à moins polluer, cela passe également par une augmentation du stockage de carbone. Or, pour cela, nous disposons naturellement d’outils très efficaces : les arbres. En effet, la forêt permet le stockage du CO2 atmosphérique dans le bois, du fait de la photosynthèse, ainsi que dans les sols. En séquestrant annuellement entre 20 et 30% des émissions de carbone à l’échelle mondiale, les écosystèmes forestiers constituent de véritables puits de carbone. Les forêts tiennent donc une place centrale dans la régulation du climat et sont, de fait, un élément majeur de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

De l’importance de régénérer les forêts et de lutter contre la déforestation

Terrible ironie du sort, la déforestation est l’une des premières causes d’émission de CO2 : elle représente à elle seule 11% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Dans de nombreux pays du monde, en particulier dans les pays en développement, le phénomène de déforestation est considéré comme “hors de contrôle”, tout cela pour faire place à des pâturages ou à des monocultures, comme l’huile de palme ou la canne à sucre. En 2015, le taux de déforestation au Paraguay et en Malaisie avait  par exemple atteint 9,6% et 14,4%. Plus globalement, depuis 1990, 129 millions d’hectares de forêts ont été perdus, ce qui représente l’équivalent de la superficie de l’Afrique du Sud ! Lorsque l’on connaît le rôle primordial des arbres pour le stockage du CO2, on réalise l’impact désastreux de la disparition de ces centaines de millions d’hectares de forêts sur la planète, l‘environnement et par conséquent, sur le climat.

 

Si notre mode de vie actuel ne nous permet pas toujours d’éviter les émissions de CO2, il est possible d’agir durablement en aidant, à son échelle, des projets de reforestation qui permettront de retirer de l’atmosphère la même quantité de CO2 émise. Une estimation inscrite dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CNUCC) fixe à 10 kilogrammes de Co2 par an la capacité d’absorption d’un arbre. Sachant que la durée de vie d’un arbre est d’au moins 20 ans, chaque arbre peut donc en moyenne absorber 200 kilogrammes de CO2.

 

Alors si vous aussi vous souhaitez agir et lutter contre le réchauffement climatique en plantant un arbre, rendez-vous par ICI.